Retour sur le GABS Festival 2018 d'Auckland

Retour sur le GABS Festival 2018 d'Auckland

Quelques jours viennent de s’écouler depuis le GABS 2018, il est temps pour moi de faire un petit retour d’expérience sur mon premier festival craft beer en Nouvelle-Zélande.

Tout d’abord, un peu d’histoire. Le GABS (Great Australasian Beer SpecTAPular) fut lancé en 2011 à Melbourne et Sydney, par Steve Jeffares et Guy Greenstone, également à la tête de The Local Taphouse, établissement de référence côté craft beer en Australie. Leur idée pour le GABS ? Inviter les meilleures brasseries du pays à brasser une bière spécifiquement pour l’événement, en plus de leur gamme habituelle à déguster sur place. Le GABS a connu un succès retentissant dès sa première édition, si bien qu’en 2015 le magazine américain The Beer Connoisseur l’a classé ans le top 20 des meilleurs festivals dédiés à la craft beer.

Quelques temps après, les fondateurs décidèrent d’ajouter une troisième date au GABS en venant l'installer en Nouvelle-Zélande. Se tenant au ASB Showground d’Auckland, le festival proposait ce 30 juin 2018 deux sessions de 5h, l’une se tenant l’après-midi, l’autre dans la soirée.

11B4630F-79AA-4AD9-A623-BA7CDEA1707A.JPG

Plus de 90 brasseurs avaient répondu présent cette année, proposant ainsi autant de créations brassées spécialement pour l’événement. Ces bières inédites étaient disponibles au choix :

  • En format “taster” dégustation de 85ml et verre classique de 330ml, accessibles directement sur les stands de chaque brasseur, côtoyant ainsi les autres bières de cette même brasserie.
  • Dans les 4 bars installés au milieu du festival, proposant uniquement les 90 bières en version “taster” de 85ml. Il était ainsi possible de se construire un “tasting paddle” de dégustation pouvant aller jusqu’à 5 (petits) verres de 85ml.

Avec 90 bières inédites, ajoutées aux 6 pressions proposées en moyenne sur chacun des 44 stands de brasseries, on dépassait donc les 350 bières à déguster ! Heureusement, une application smartphone GABS 2018 permettait de découvrir, quelques semaines en amont, l’ensemble des bières numérotées de 1 à 90 et de les organiser sur un tasting paddle virtuel. Une fois sur place, il suffisait de consulter l’app sur son téléphone, d’inscrire à la craie les chiffres correspondants sur le tasting paddle, puis de se rendre au bar pour la dégustation.

Etaient également recensées sur l’app, l’ensemble des pressions proposées sur chaque stand de brasseries. L’application étant particulièrement bien faite, il était possible de trier le tout par ordre alphabétique, style de bière, caractère, puissance, complexité… Bref, un vrai paradis pour les beer geeks !

Sans-titre-3.jpg

Jour-J. Après avoir préparé mes 5 tasting paddles dans l’après-midi, je me rends donc au festival armé de mon passeport, de mon ticket d’entrée et de 3 amis avec qui profiter de cet événement qui s’annonce grandiose. Une fois la sécurité passée et mon verre GABS récupéré, je me dirige vers les caisses pour placer 50$NZ sur mon bracelet, le festival étant “cashless” pour plus de rapidité et de simplicité aux différents stands.

J’attaque avec un premier tasting paddle composé uniquement d’IPA et de bières acides (Sour), qui viennent ravir mes papilles dès les premières gorgées. J’ai d’ailleurs mon premier gros coup de coeur de la journée avec la Brett Gold de Hop Nation, une Kettle Soured Blonde Ale vieillie et fermentée pendant 5 mois en fût de chêne. Délicieuse.

7A5F55C6-13E6-4F29-B4AC-172AF0FCAF24.JPG

J’enchaîne sur un second tasting paddle, avant d’aller faire un tour sur les différents stands du festival. J’en profite pour faire un rapide coucou à mes amis de chez EPIC Brewing et goûter leur Great Cornholio Hop Taco Mexican IPA, brassée avec des chips de maïs, des tacos, de la sauce piquante, du chili, de la salade, des tomates, des oignons et des haricots rouges (!). Le résultat n’est pas aussi funky que je l’espérais, on ne sent pas tant que ça l’ajout des aliments mexicains, mais cela reste une bonne IPA, comme toujours avec EPIC.

La soirée se poursuit avec la dégustation de deux nouveaux tasting paddles, au son de la fanfare The Ale Capones qui met une ambiance de feu en reprenant de grands classiques, permettant ainsi à l’ensemble des festivaliers de chanter en choeur “Mr Brightside” ou encore un mémorable “Bohemian Rhapsody” de Queen.

Quelques conférences sont également au programme, je me décide d’ailleurs pour l’une d’entre-elles dédiée au futur de la bière. Animée par l’auteur/bartender/beer geek Phil Cook, on s’y demande quelle sera la prochaine grosse tendance craft beer, après l'avènement des New England IPA et des Sours... Serait-ce au tour de la Brut IPA ? Réponse dans les prochains mois. J’esquisse ensuite un sourire au moment où Phil nous rappelle que pour 98% des gens, tous ces termes n’ont juste aucun sens. Et oui, à force de traîner entre fans de craft beer, on a un tendance à oublier la base !

6999A874-B99F-4202-A0C0-02BCEEF76232.JPG

Le festival poursuit son cour et après quelques déhanchés sur la piste de Silent Disco, je retourne me balader dans les allées du GABS à la recherche d’une nouvelle bière à déguster. Il y a tant de noms que je ne connais pas encore, que ce soit des brasseries venues d’Australie ou de Nouvelle-Zélande, c’est dingue. J’en profite pour discuter avec les brasseurs et admirer les styles graphiques des stands, tous si différents les uns des autres.

Vient ensuite le passage obligé par le stand de Garage Project, la brasserie indépendante incontournable de Nouvelle-Zélande avec ses créations toutes plus inventives les unes que les autres. Mon choix se porte sur l'éphémère Yuzu Rising Sun, une bière acide, brassée avec du yuzu et de la framboise. Ces deux fruits viennent gentiment compléter et contrebalancer l’acidité de la bière pour lui donner un équilibre quasi-parfait. Je tiens là mon deuxième gros coup de coeur du festival.

59825ACC-CB03-4260-BE76-2B2BFCB88D93.JPG
749DCD55-2B3C-4C4E-BCA7-AF3AA22F3DC7.JPG

Alors que la fin du festival approche doucement, je fais un détour par les stands de Funk Estate, Behemoth et Lakeman avant de terminer par un passage sur le stand de 8 Wired, connue pour sa gamme de bières éclectiques et réussies, ainsi que pour son programme de bières acides vieillies en fûts. Leur brasseur me sert ce qui sera ma dernière bière du festival, la Celery Salt Hippy, que j’apprécie un peu moins que la fabuleuse Cucumber Hippy goûtée quelques semaines auparavant.

14194F6D-36DB-4628-8CB8-D9FDCD38525B.JPG

23h30, il est temps pour moi de quitter le GABS, le sourire aux lèvres après avoir passé 5 heures extraordinaires à goûter de superbes craft beers dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Je monte ensuite dans un Uber direction… Le bar ! Et oui, à 2h du mat’ heure locale, la France joue contre l’Argentine en 1/8e de finale de la Coupe du Monde et je ne veux vraiment pas rater ça. Même à l’autre bout du monde, je reste Bleu Blanc Rouge ! 🇫🇷 ✌️

Au cœur du Northland - Sawmill Brewery

Au cœur du Northland - Sawmill Brewery

Célébrer la ville - Urbanaut Brewing Co, Auckland

Célébrer la ville - Urbanaut Brewing Co, Auckland